Nous avons donc combiner toutes ses méthodes avec du design émotionnel. Provoquer l’émotion voilà un objectif qui n’a pas fini de nous faire plancher imaginer des réponses jamais évidente très dépendante du contexte et demandant beaucoup de finesse dans l’exécution. S’il est bien utilisé, le design émotionnel peut provoquer une empreinte mémorielle. L’objectif est de retenir l’attention, et de transformer sa visite en expérience tout en suscitant des émotions positives.

Les études en psychologie démontrent que nous avons une tendance naturelle à préférer le plaisir à la douleur, et plus généralement les aspects positifs et négatifs. Cette hypothèse hédoniste définit la recherche du plaisir comme guide dans les actions et préférence subjectif des êtres humains.

Mais générer une émotion positive n’est pas une mince affaire.  L’émotion issue d’un dispositif peut être aussi négative comme par exemple l’usage mobile. Dans ce domaine on rencontre souvent de fausses bonnes idées : à trop vouloir en faire, on est parfois tout simplement insupportable à l’utilisateur.

Le premier vecteur d'émotionc'est notre personnalité.

Jouer sur notre univers de marque à fond, c’est assumer notre présence en ligne par un relais de notre identité. C’est aussi cela qui va nous permettre de sortir des sentiers balisés et standardisées de ces interfaces qui se ressemblent toutes, au point que l’on pourrait les confondre.

Une simple photo peut nous plonger dans un univers. Il faut prendre soin des photos choisies, des mots employés, des couleurs utilisées, afin d’homogénéiser toute une identité et être remarquable auprès de la concurrence. Il est important d’avoir ses propres codes visuels. Si notre design a un but, il touchera l’utilisateur d’avantage.

Le design émotionnel permet à un site de se démarquer, de cibler d’avantage son public, de le fidéliser mais surtout d’augmenter son taux de conversion. Le personnalité d’une marque peut engager l’émotion de l’audience si elle est bien mise en avant. Le design émotionnel permet de transmettre de l’humanité dans les interfaces et donc de la proximité ou de l’empathie. Il passe par des éléments graphiques, textuels ou fonctionnels.

Produire un affectpositif chez l'utilisateur

Concevoir de l’émotion par le service car le design émotionnel ne se résume pas à l’interface. Pour toucher l’utilisateur, commençons par le commencement : qu’avons-nous à lui proposer ? Avant même de nous pencher sur la forme, nous devons travailler sur le socle fonctionnelle de notre site Web ou application. Produire un affect positif chez l’utilisateur, c’est avant tout lui offrir la possibilité de réaliser un objectif, d’accomplir quelque chose.

Ainsi, les micros fonctionnalités qui gravitent autour du coeur d’un service peuvent toucher et déclencher une émotion positive. Donner de l’émotion par le  fonctionnel, c’est travailler sur ce que Donald Norman nomme le niveau comportemental du design.

Il suffit de voir des fonctionnalités sur mesure pour simplifier la vie. Avoir des fonctionnalités sur-mesure donneront l’impression à l’utilisateur d’être compris, voir même devancé dans ses besoins. Le design émotionnel peut faire la différence dans un service. Nous pouvons même nous démarquer de la concurrence avec le design émotionnel.

Pour développer ses fonctionnalités sur mesure nous devons donc étudier les usages. Le pari de l’émotion par le service est vraiment gagné lors ce que nous connaissons bien les usages et que nous sommes en mesure d’en inventer des fonctionnalités auxquelles l’utilisateur n’aurait même pas osé penser. Trouver de telles fonctionnalités suppose d’aller interroger les utilisateurs, de les observer, Et même de les enregistrer au moment de l’usage. C’est ainsi qu’avec Ublane, nous avons installé le logiciel Hotjar qui nous permet d’enregistrer tous les mouvements de l’utilisateur sur notre site Web. Nous pouvons ainsi observer leur comportement et savoir si ils rencontrent des difficultés ou contraire s’ils sont confortables avec le produit que nous avons développé. Nous les interrogeons par mail afin de savoir si ils ont une bonne expérience sur le site. Ainsi nous nous imprégnons de leurs habitudes et de leurs besoins. La phase d’analyse et d’imprégnation est très importante car elle nous aidera à nous mettre dans la peau de l’utilisateur est à mieux cerner les opportunités et contraintes des contexte dans lesquelles ils évoluent.

L’émotion ce n’est pas forcément faire bondir l’utilisateur de son canapé. Cela peut être simplement le fait de faire sourire la première fois lorsqu’il découvre une fonctionnalité qui lui plaît. Ou encore voir un soulagement « ils y ont penser ! ». Cela peut être aussi ce qui lui fera préférer notre service à celui de nos concurrents sans qu’il sache nécessairement dire pourquoi. Cette sensation de bien-être est essentiel dans l’esprit de Ublane à fin de créer une différenciation avec le concurrent.