Introduction au persuasive design

Le persuasive design est la manière dont les technologies de communication ainsi que le design influence les comportements des utilisateurs de manière durable.

Voici un exemple, disons que vous travaillez sur le design d’une application mobile GPS . Si votre application représente automatiquement les vélos et les transports publics en option, vous favorisez un comportement plus écologique. Même sans redesigner le bus ou le vélo, vous les rendez plus viable que conduire en voiture. C’est ce qu’on appelle le persuasive design, et cela peut être utilisé à plusieurs échelles et sur plusieurs produits. Dans les applications de cartographie, le persuasive design représente une partie minime du produit, mais de nombreuses personnes l’utilisent. Vous pouvez aussi créer une application qui existe spécifiquement pour un type d’audience, mais qui peut changer leurs habitudes à tout jamais.

Par exemple, une application de location de voiture permet aux utilisateurs de ne plus utiliser leur voiture en leur proposant de louer une voiture sur demande. Ces deux techniques influencent le comportement de l’utilisateur sur le long et court terme. Il y a du pouvoir dans la persuasion. Les designers ont l’opportunité de maitriser ce principe pour le bien du consommateur, ce qui implique d’éviter des conséquences inattendues. Par exemple, avec l’application de location de voiture, si cela incite le consommateur à conduire tout le temps cela va au contraire diminuer son impact écologique.

Déclencher des comportements

Il faut néanmoins être clair le persuasive design n’est pas de la publicité, c’est le fait de changer le comportement de l’utilisateur à travers l’utilisation de votre produit. Cela est d’autant plus applicable avec la conception des produits, l’interaction des produits ou l’expérience utilisateur proposant des services. Selon BJ Fogg, fondateur de la Stanford Persuasive Technology Lab, le persuasive design peut augmenter aussi bien la capacité de l’utilisateur et la motivation. Lorsque les deux sont bien placés, vous pouvez déclencher chez le consommateur un comportement ciblé.

Cela consiste à concevoir des modèles d’interactions existants et de bien établir une stratégie en termes de comportements à obtenir. Il faut adapter la stratégie de persuasion suivant que vous voulez obtenir un comportement ponctuel. Par exemple les inscriptions, ou l’ajout d’un spot.

Il existe plusieurs mécanismes autour du persuasive design. Le premier est l’effet de gel. Si l’utilisateur a pris sa décision, il s’y tiendra. Le deuxième étant l’amorçage, ce principe s’applique lorsque est à faire prendre une décision à une personne sur la base d’information partielle. Le troisième principe est celui du pied dans la porte, un principe que j’ai étudié en psychologie sociale après mon Bac. Il s’agit de demander peu au début pour accroitre sa demande à la fin.

Ce n’est pas nous, c’est vous.

L’utilisateur doit s’attribuer les raisons de son comportement. Donc il ne rentre pas dans le cadre de la gamification, car sa décision ne doit pas être influencée ni par une récompense ni par une punition. Sinon, le comportement disparaîtra au moment de l’arrêt de la récompense par exemple. Il faut miser sur l’image de soi, car elle va encourager l’engagement dans la durée.

Nous avons établi un principe de persuasive design dans Ublane. Nous avons établi une inscription très simple, qui ne demande que le nom, prénom ainsi que l’adresse mail et mot de passe. Mais une fois l’inscription validée, celle-ci débouche vers un formulaire plus long pour déposer une annonce de spot. Depuis que nous avons instauré ce principe, les utilisateurs qui s’inscrivent, remplissent leur fiche spot automatiquement. Ils ont pris une décision, ils n’ont pas été décourager pendant le parcours utilisateurs, il devient difficile d’y déroger à la dernière étape.

Autre éléments-clés du persuasive design, confié ce que font les autres utilisateurs. L’utilisateur fait confiance aux autres, même s’il ne les connait pas. C’est ce qu’apportent les systèmes de notation et autres fonctionnalités communautaires. Ce phénomène de confiance s’appelle le phénomène de validation sociale et d’influence sociale. Par exemple, nous travaillons sur un algorithme qui permettra d’indiquer à un utilisateur que d’autres personnes au profil semblable consultent ces spots, en y ajoutant les liens. Mais aussi en leur disant, « Monsieur Dupont a réservé cet espace », afin d’instaurer une envie et une confiance.